PREMIERE EXPERIENCE | 2005 | ISLANDE A VELO

Deux semaines de beau, deux semaines de pluie de Keflavik à Landmannalaugar, Kirkjubaejarklaustur, Vik, le Cercle d’Or, et pourquoi la piste F337 nous a ensorcelé.

Lors de notre premier voyage en Islande nous sommes accueillis avec la fine pluie islandaise, une température de 13° et une « slight summerly breeze ». Une brise qui se transforme en redoutable vent le lendemain et fait sortir l’eau des robinets, placés en plein air – à l’horizontale !

Ce récit raconte – en plus – pourquoi il est préférable d’avoir une bonne tente, pourquoi le proprio du camping de Leirubakki ne voulait pas nous vendre de l’essence, comment s’est passé la première traversée d’un gué, pourquoi à Landmannalaugar ça vaut la peine de rester quelques jours, pourquoi il faut toujours saluer les trolls, comment les Islandais préparent leur café, comment c’est possible de faire 8 km/h sur un terrain plat, comment la théorie de Skogar est née, pourquoi à Vik il pleut toujours, et pourquoi la piste F337 était une révélation.

Récit en construction…

© malbikendar.ch