La construction d’un Inipi

Quelques astuces pour construire une hutte de sudation soi-même

Construire une structure en bois avec des branches de noisetiers et de la ficelle en chanvre. Voir notre vidéo « Inipi 1 ».

Couvrir avec des couvertures en laine, qui servent d’isolant et éventuellement avec des bâches militaires en coton, qui sont respirantes, mais imperméables, et permettent de laisser la hutte pendant tout l’hiver. Voir notre vidéo « Inipi 2 ».

Attention : il faut absolument éviter les bâches en plastique (elles ne sont pas respirantes) – il y a risque de suffocation! Vous pouvez ajouter des tapis ou tissus colorés pour faire un intérieur cosy.

Pour chauffer les pierres, le mieux est d’allumer le bois et les pierres dans un tonneau en métal pour éviter la déperdition de chaleur. Les pierres de la taille d’un chou conviennent très bien, mais il faut éviter les pierres qui proviennent d’un lit de rivière car elles risquent d’exploser dans le feu. Une fourche permet d’enlever les pierres brûlantes du feu et de les mettre dans un récipient pour les transporter dans la hutte. Pour chauffer les pierres il faut compter environ 1 heure. Ensuite il est préférable de préchauffer la hutte pendant un quart d’heure avec quelques pierres. Les pierres doivent être chauffées au maximum et devenir rouges.

C’est parti pour la première séance, qui dure entre 15 et 20 minutes. Prendre un seau avec de l’eau chaude, une louche pour verser l’eau sur les pierres et des linges pour s’asseoir. Quand la chaleur devient insupportable on fait une pause pour se rafraîchir, en se roulant dans la neige, ou – pour les moins courageux – en se frottant avec la neige. On se sèche bien et on enfile un peignoir, un bonnet et des bottines pour pouvoir faire une petite promenade à l’air libre et observer le ciel étoilé. Quand la chair de poule arrive c’est reparti pour la deuxième séance – et ainsi de suite !

© malbikendar.ch 2019